7 astuces de naturopathe pour maigrir durablement

L’été arrive bientôt et nous voyons de nouveau dans les magazines les régimes miracles pour perdre vite avant l’été, les produits amaigrissants, les injonctions de toutes sortes pour être dans la « norme » de notre société ! Et pourtant qui n’a jamais repris ses kilos perdus avec de telles méthodes ? y a-t-il d’autres moyens de perdre durablement ses kilos en trop ?

Je vous dévoile mes 7 astuces aujourd’hui, qui vont tout changer pour vous !

1. Arrêtez les régimes !

Pourquoi ? parce qu’ils sont tous plus ou moins fondés sur des restrictions, des frustrations, des déséquilibres nutritionnels et un contrôle sur vous-même. Aussi parce qu’ils vous font reprendre peu à peu et sournoisement tous les kilos perdus, en déréglant votre corps et en minant votre moral ! Et surtout parce qu’ils vous font vous couper de vos ressentis.

Tous les régimes échouent à long terme parce que des mécanismes de compensation hormonaux se mettent en place. En essayant par exemple de perdre du poids en réduisant vos apports en calories, votre organisme s’en souviendra quelques mois après. Et pour que ces privations ne se reproduisent plus, pour lutter contre ce qu’il vit comme un danger vital, votre corps va alors se préserver en :

-augmentant votre appétit

-régulant autrement votre seuil de satiété

-réduisant au maximum ses dépenses énergétiques

Résultat, vous allez finir par baisser votre métabolisme de base, et pour une même quantité de nourriture, vous allez reprendre vos kilos perdus, avec un bonus à l’issue de chaque régime.

En enchainant les régimes et en étant en restriction permanente, vous perdez la capacité de régulation naturelle de votre organisme, qui sait très bien gérer les excès alimentaires épisodiques.

Mais alors comment faire autrement ?

2. Oubliez tout ce que vous avez entendu sur l’alimentation

Non, vous nourrir de soupes au chou ne vous fera pas maigrir sur le long terme. Vous risquez non seulement de vous sentir rapidement frustrés au bout de quelques jours (et on est très malin pour se convaincre du contraire 😊), mais aussi vous finirez affamés et votre corps va alors se charger de vous donner suffisamment d’appétit pour retrouver les calories perdues. Vous risquez là aussi de faire baisser votre métabolisme par la perte de masse musculaire engendrée et par la même occasion de perdre un peu plus votre estime de vous-même !

Non l’ananas ne fait pas maigrir, non il ne faut pas supprimer les féculents ou le gras pour maigrir, non il ne faut pas compter ses calories ou ses points, non il ne faut pas abandonner toute vie sociale et arrêter vos sorties avec vos amis et tous vos petits plaisirs gustatifs, non il ne faut pas s’acharner sur le sport, non le sauna ne fait pas perdre de la graisse, non les produits light ne sont pas vos amis et non sauter des repas ne vous fera pas maigrir non plus…

3. Reconnectez-vous à vos ressentis

Se demander avant chaque repas « ai-je faim ? » « de quoi mon corps a-t-il envie ? » Se demander après chaque repas « comment je me sens ? satisfait ? plein d’énergie ? fatigué ? trop rempli ? épuisé au point d’avoir besoin d’un café pour vous rebooster et poursuivre votre journée ?

Lorsque vous vous sentez fatigués, allez-vous vous reposer quelques instants ou préférez-vous manger cette part de gâteau au chocolat pour vous redonner de l’énergie ?

Souvent pendant leurs règles les femmes ont envie d’aliments riches en fer (lié à la perte de sang), ou l’hiver nous avons besoin d’aliments réconfortants et riches pour nous apporter les calories perdues par le froid, l’été au contraire, nous avons davantage envie d’aliments riches en eau comme les melons, pastèques, concombres, pour nous hydrater et nous rafraichir.

Le corps est incroyablement bien fait, si par exemple vous mangez trop peu de fer ou de calcium, votre organisme va commencer à en absorber davantage, si vous mangez trop peu votre corps ralentit son métabolisme et ses besoins, si vous consommez trop de vitamine C, l’organisme commence alors à en excréter davantage.

Ne vous interdisez aucun aliment, mais essayez de prêter attention à votre corps, de retrouver cette écoute de vous-même, et de vos ressentis.

Il est rare de trouver dans la nature un lion obèse, il sait très bien écouter ses ressentis. Et ce n’est pas grâce à l’activité physique puisque souvent il envoie la lionne chasser !

Tous les organismes vivants ont cette capacité à réguler leurs apports, le corps est magnifiquement bien fait ! la régulation se fait naturellement, sans y penser, sans calculer ses macro nutriments ou ses calories.

Si vous êtes vraiment attentif à vos sensations de faim, de satiété et à votre satisfaction, on pourrait vous apporter 10 kg de frites ou 3 pots de pâte à tartiner, vous ne pourriez pas tout engloutir et vous sauriez que vous pourriez en remanger plus tard quand l’envie s’en fera ressentir et quand la faim sera revenue.

4. Soyez gourmands!

Il n’y a rien de pire que de manger son dessert favori (pour moi c’est une tarte aux fraises d’un petit restaurant italien de Tours :), ma ville natale) sans aucune faim ! Le plaisir est alors complètement différent et c’est un peu comme gâcher ce met.

Quand vous avez envie d’un biscuit, d’une pâtisserie ou d’un plat, choisissez le meilleur que vous puissiez trouver et faites-en une fête ! Dressez-vous une jolie assiette, installez-vous confortablement et DEGUSTEZ-le avec plaisir, en prenant tout votre temps…

On croit souvent que notre problème vient de notre gourmandise, mais en fait un véritable gourmand est incapable de manger son met favori en mangeant sans appétit, il estimerait gâcher ce plaisir ! un vrai gourmand choisira le meilleur morceau et attendra une faim suffisamment importante pour en profiter au maximum.

5. Mettez de la pleine conscience dans vos repas

Oubliez les légumes insipides, les aliments zéro matières grasses, zéro goût, et zéro plaisir, et retrouvez la satisfaction de vous délecter d’une alimentation naturelle, avec de beaux produits du marché, de beaux légumes de saison gorgés de minéraux, de nutriments, de bons fromages de votre producteur, de viande ou de poisson de qualité. Apportez à votre corps ce dont il a besoin.

A chacun de vos repas, concentrez vous sur les saveurs, les textures, les parfums de vos aliments. Prenez le temps de les savourer, de les mastiquer longuement. Imaginez tout ce qu’il a fallu pour avoir cet aliment, ce plat dans votre assiette. Imaginez les rayons du soleil et la pluie qui ont permis à vos légumes de grandir, de se charger en nutriments.

Faites de chacun de vos repas une fête, comme si vous mangiez au restaurant. Prenez votre temps, coupez vos écrans et concentrez-vous sur votre assiette, humez ses parfums, écoutez le croquant, savourez l’onctuosité, laissez vos papilles pétiller de plaisir…

Lors d’une session MBSR avec Marie Pierre Campant, nous avons à deux reprises expérimenté un repas complet pris en groupe, en pleine conscience et en silence. Je me souviens que lorsque j’ai vu les quantités, je me suis dit que j’aurai sûrement très faim à l’issu du repas puisque j’estimais les portions un peu trop petites pour mon appétit de ce jour-là. Or ce fut complètement l’inverse qui se produisit. En mettant de la conscience, à chacune de mes bouchées, en me concentrant sur les saveurs de chacun des plats, je n’ai non seulement pas terminé mes assiettes et j’étais aussi beaucoup plus satisfaite de ces repas. Ce fut une révélation pour moi !

Combien d’entre nous mangeons sans même y prêter attention, en consultant notre téléphone ou en regardant un film. Résultat nous mangeons beaucoup plus que ce dont notre corps a réellement besoin et nous n’apprécions pas ce que nous mangeons. Nous sortons alors de table, insatisfaits, ou trop pleins.

6. Soyez bienveillants avec vous-même

Ecoutez ce que la nature a à vous dire : Avez-vous déjà vu un oiseau en juger un autre, car il a les plumes d’une mauvaise couleur, parce qu’il est un peu rond ou trop petit ?

Nous avons tous un corps différent, des cuisses différentes, des pieds différents, des cheveux différents, des couleurs de peau différentes, et c’est ce qui fait la beauté et la diversité de notre monde. Qui a décidé que nous devions tous être identiques ?

Je vous invite à lire l’excellent livre de Laurent Gounelle « le philosophe qui n’était pas sage », qui explique très bien comment notre société a réussi à nous faire croire que nous n’étions jamais assez, que nous étions forcément inférieurs aux autres, à force de nous comparer les uns les autres…avec tous les dégâts que cela occasionne.

Remettons les choses à leur place.

Un être n’est pas moins beau parce qu’il n’a pas les cheveux lisses, des formes plus prononcées ou parce qu’il chausse du 43.

Et si nous apprenions à nous aimer vraiment pour qui nous sommes, avec notre authenticité ?

La vie est trop courte pour perdre son temps à vouloir plaire aux autres au détriment de soi.

Qu’est ce que cela vous coûte d’être jugé ? Quelle importance cela a-t-il vraiment ? et inversement qu’est-ce que cela vous coûte finalement de ne pas oser être vous-même ?

7. Apprenez à accueillir vos émotions

Très souvent, nos kilos superflus cachent une mauvaise gestion de nos émotions, ce qu’on appelle les kilos émotionnels.

« Si la faim n’est pas le problème alors la nourriture n’est pas la solution ! »

Y a -t-il un sentiment de vide à l’intérieur de vous que vous essayez de combler avec la nourriture ? Est-ce que vous vous jetez sur la nourriture en rentrant du travail pour retrouver votre refuge, pour vous apaiser, pour fuir vos émotions et vous anesthésier ?

Etes vous frustré par votre travail, votre conjoint, vos enfants ?

Mangez vous pour ne pas exprimer votre mécontentement ou pour contrôler votre colère contre votre patron, vos collègues ou votre mari ?

La nourriture vous protège-t-elle des émotions désagréables ?

Avez-vous peur de l’abandon ?

La nourriture vous sert-elle au contraire à vous punir, à vous rebeller ?

Vous sert-elle à retrouver le réconfort de votre enfance ?

Mangez-vous pour gérer votre stress ?

Mangez-vous pour vous consoler ?

De quoi vos kilos superflus vous protègent ils ?

Que cherchez-vous à dissimuler ?

Qu’essayez vous de fuir ou d’oublier avec la nourriture ?

Ou mangez vous en excès par ce que vous vous empêchez de manger à votre faim à d’autres moments de la journée, dans l’espoir de maigrir ?

Vous pouvez commencer à répondre à ces questions pour essayer de comprendre vos fonctionnements et vos difficultés, sans jugement.

Ensuite, vous pouvez apprendre avec l’aide d’un thérapeute ou d’une naturopathe, à satisfaire vos besoins non satisfaits, à explorer votre potentiel, à apprendre des techniques pour gérer autrement votre stress ou pour accueillir et vivre vos émotions, apprendre à vous sentir en sécurité autrement qu’avec la nourriture et les aliments doudou et comment vous créer une sécurité authentique.

Mais alors comment faire ?

Une alimentation sereine et saine est un équilibre sain des aliments et une relation saine avec la nourriture. Dans une relation saine avec la nourriture, vos choix alimentaires ne sont pas le reflet de vos pensées ou de votre moralité.

La clef essentielle est d’arriver à harmoniser votre esprit, votre corps et votre alimentation.

Si vous êtes vraiment à l’écoute de vos signaux internes, vous pouvez intégrer des valeurs extérieures (comme des études sur les bienfaits d’une nutrition saine par exemple) tout en prêtant attention à vos sensations de faim, de satiété mais aussi à votre satisfaction.

Toutes les approches négatives et restrictives ne fonctionnent pas sur le long terme. Si vous entrez en guerre contre vous-même et votre corps, ce n’est pas efficace.

Il faut réussir à trouver une alimentation qui vous corresponde, qui vous fait plaisir et que vous êtes capable de garder à vie. Si votre alimentation actuelle vous rend malade, vous fait grossir, c’est peut- être parce qu’il y a un manque d’écoute de soi, de son corps et de ses émotions.

Je peux vous aider lors d’un bilan en naturopathie à comprendre avec vous ce qui bloque, pour enfin retrouver votre équilibre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut